CREATIVE PROBLEM SOLVING (CPS)

ORIGINE

La méthodologie de Creative Problem Solving, plus connue sous le nom de « brainstorming », n‘a pas été inventée par Brand Advocate mais par Alex Osborn, le fondateur et le « O » de BBDO, et ce en 1939.

Osborn a considéré alors que son agence s‘essoufflait créativement et qu‘il était nécessaire de trouver une nouvelle façon de produire de la créativité.

Il a alors conduit une gigantesque étude visant à  analyser et décortiquer les process produisant de la créativité et de l‘innovation dans toute une série d‘univers de l‘Art au Design en passant par la Science et l‘Industrie.

Il en a tiré un schéma, une « pattern » qui a servi de socle à  ce qui allait devenir le « brainstorming ».

L‘idée majeure est de dissocier en 2 phases distinctes et hermétiquement séparées les processus de « divergence » (génération d‘idées) et de « convergence » (rationalisation et choix) qu‘en temps normal nous utilisons tous de façon quasi-simultanée au quotidien.

UN PROCESS QUI SE DÉCOMPOSE EN 3 TEMPS FORTS :
  • 1

    Explorer le défi

    Cette phase de préparation préalable permet de créer un « cadre » à la session de créativité et de mettre tous les participants à niveau en partageant un ensemble d‘informations factuelles sur le sujet et la marque concernés. A l‘issue est définie la question problématique à laquelle doit répondre la session de créativité comme par exemple « Comment imaginer une offre relationnelle innovante et engageante pour les clients de la marque XY ? ».

  • 2

    Génération d‘idées

    C‘est la phase que tout le monde connaît ou plutôt croit connaître, car là aussi il y a des règles à respecter (créativité ne veut pas dire anarchie) comme chercher la quantité, être sans limite ni tabou, rebondir sur les idées des autres et surtout « différer le jugement », ne pas commenter ni évaluer ni juger les idées produites durant cette étape.

  • 3

    Sélection et choix

    À l‘issue de la phase précédente les participants se trouvent face à un quinzaine ou vingtaine d‘idées créatives et c‘est là que vient l‘heure du choix. En effet cette étape vise à sélectionner et prioriser les meilleures idées en fonction de critères qui différent pour chaque marque ou sujet (CRM, Digital, Social”¦), et également à enrichir et affiner les meilleures idées sélectionnées.

MÉTHODOLOGIE

Nous avons repris et adapté ce process aux exigences de la créativité appliquée au marketing. Après nous être tous formés à  ces techniques nous avons décidé d‘en faire bénéficier nos clients et nous avons intégré ce process de « Creative Problem Solving » à  notre méthode de travail sous forme d‘un atelier collaboratif avec nos clients.

Les champs d‘application sont vastes et variés : trouver une « offre » créative pour un nouveau programme relationnel (imaginer des contenus, des services et des privilèges vraiment innovants et inédits), imaginer une ou des expériences digitales à  mettre en scène sur un nouveau site internet, concevoir des stratégies ou des mécaniques innovantes d‘engagement sur les Médias Sociaux, repenser l‘offre, le produit ou le service d‘une start-up, concevoir une campagne « disruptive » pour un nouveau produit”¦.

Et parce que bien que formées (« trained brain ») les équipes de Brand Advocate ne sont pas expertes en animation d‘ateliers CPS, nous avons choisi de travailler en collaboration avec un réseau de freelances en animation et facilitation CPS qui nous permet de garantir à  nos clients les meilleurs performances en créativité.

C‘est ce que nous avons fait depuis 2005 pour des marques comme Montblanc International, Oenobiol, Microsoft PME, Galerie Idéale, Nature&Découvertes, FFT Roland Garros, Totalgaz, Aigle, Es Saadi, Galeries Lafayette, Grand Vision (Générale d‘Optique et Grand Optical), Brice”¦

Injectez une dose de créativité dans votre écosystème relationnel et digital